Bienvenue chez CENTURY 21 Reine Immobilier, Agence immobilière RENNES 35000

Le parcs-relais des Préales favorise les covoitureurs

Publiée le 01/09/2020

Pour favoriser les covoitureurs, dès que c'est possible, Rennes Métropole teste au parc-relais des Préales un accès privilégié aux voitures partagées.  Explications de Vincent Tournedouet, responsable du service Métro et Investissements transports de Rennes Métropole.

Pourquoi cette expérimentation ?

Vincent Tournedouet, responsable du service Métro et Investissements transports de Rennes Métropole : « Actuellement, dans chacun des parcs-relais de la Poterie, Villejean-Université, Henri-Fréville et JF-Kennedy, 20 places, fixes et matérialisées par une signalétique, sont réservées aux covoitureurs. Elles sont occupées de manière variable selon le jour et l'heure,  sans possibilité de moduler leur affectation.
Nous avons souhaité pouvoir augmenter le nombre de places selon le jour et l'heure, si besoin, ou, au contraire, en milieu de journée, si des places sont restées libres, d’en permettre l’accès aux conducteurs autosolistes.
L’expérimentation en cours depuis juillet, avec la société Ineo-Infracom, au parc-relais des Préales vise à mettre au point un système nous permettant d’ajuster à tout moment le nombre de places accessibles au covoiturage au regard de celles affectées aux autosolistes, en fonction de nombreux paramètres,  le jour, la tranche horaire, un pic de pollution... »

Sur quoi repose le système testé ?

Vincent Tournedouet : « Quatre caméras assurent le comptage de personnes présentes dans la voiture, grâce à un logiciel de traitement des formes. Celui-ci doit être très performant pour, par exemple, ne pas assimiler un siège-auto à la présence d’une personne.
Un dispositif complémentaire reconnaît la plaque d’immatriculation. En fonction de la situation dans le parking, le conducteur est autorisé à y rentrer, ou non. Une sortie a donc été spécialement aménagée et un panneau d’affichage indique les numéros de plaques qui ne peuvent pas entrer à un instant donné.
L’enjeu est que l'entrée du parc reste fluide :  jusqu'à 5 voitures par minute se présentent à un parc-relais aux heures de pointe ! Cette expérimentation, prévue jusque fin 2020, est une première en France, et suscite beaucoup d’attentes et est au cœur des enjeux du Plan de déplacements urbains de Rennes Métropole. »

Quel est l’objectif à terme ?

Vincent Tournedouet : « L’objectif est de disposer d’un outil permettant d’inciter les usagers des transports en commun et parcs-relais à covoiturer davantage, en leur assurant une place dans les parcs-relais qui sont actuellement saturés en semaine. En fonction des résultats, le système sera installé dans les trois parcs-relais de la ligne b, ainsi que, plus tard, dans celui de la Poterie. Cela nous permettra d'augmenter progressivement le nombre de places réservées aux covoitureurs. »

Notre actualité