Le parcs-relais des PrĂ©ales favorise les covoitureurs – CENTURY 21 Reine Immobilier – Agence immobiliĂšre Ă  RENNES
Bienvenue chez CENTURY 21 Reine Immobilier, Agence immobiliĂšre RENNES 35000

Le parcs-relais des Préales favorise les covoitureurs

Publiée le 01/09/2020

Pour favoriser les covoitureurs, dÚs que c'est possible, Rennes Métropole teste au parc-relais des Préales un accÚs privilégié aux voitures partagées.  Explications de Vincent Tournedouet, responsable du service Métro et Investissements transports de Rennes Métropole.

Pourquoi cette expérimentation ?

Vincent Tournedouet, responsable du service Métro et Investissements transports de Rennes Métropole : « Actuellement, dans chacun des parcs-relais de la Poterie, Villejean-Université, Henri-Fréville et JF-Kennedy, 20 places, fixes et matérialisées par une signalétique, sont réservées aux covoitureurs. Elles sont occupées de maniÚre variable selon le jour et l'heure,  sans possibilité de moduler leur affectation.
Nous avons souhaitĂ© pouvoir augmenter le nombre de places selon le jour et l'heure, si besoin, ou, au contraire, en milieu de journĂ©e, si des places sont restĂ©es libres, d’en permettre l’accĂšs aux conducteurs autosolistes.
L’expĂ©rimentation en cours depuis juillet, avec la société Ineo-Infracom, au parc-relais des PrĂ©ales vise Ă  mettre au point un systĂšme nous permettant d’ajuster Ă  tout moment le nombre de places accessibles au covoiturage au regard de celles affectĂ©es aux autosolistes, en fonction de nombreux paramĂštres,  le jour, la tranche horaire, un pic de pollution... »

Sur quoi repose le systÚme testé ?

Vincent Tournedouet : « Quatre camĂ©ras assurent le comptage de personnes prĂ©sentes dans la voiture, grĂące Ă  un logiciel de traitement des formes. Celui-ci doit ĂȘtre trĂšs performant pour, par exemple, ne pas assimiler un siĂšge-auto Ă  la prĂ©sence d’une personne.
Un dispositif complĂ©mentaire reconnaĂźt la plaque d’immatriculation. En fonction de la situation dans le parking, le conducteur est autorisĂ© Ă  y rentrer, ou non. Une sortie a donc Ă©tĂ© spĂ©cialement amĂ©nagĂ©e et un panneau d’affichage indique les numĂ©ros de plaques qui ne peuvent pas entrer Ă  un instant donnĂ©.
L’enjeu est que l'entrĂ©e du parc reste fluide :  jusqu'Ă  5 voitures par minute se prĂ©sentent à un parc-relais aux heures de pointe ! Cette expĂ©rimentation, prĂ©vue jusque fin 2020, est une premiĂšre en France, et suscite beaucoup d’attentes et est au cƓur des enjeux du Plan de dĂ©placements urbains de Rennes MĂ©tropole. »

Quel est l’objectif à terme ?

Vincent Tournedouet : « L’objectif est de disposer d’un outil permettant d’inciter les usagers des transports en commun et parcs-relais Ă  covoiturer davantage, en leur assurant une place dans les parcs-relais qui sont actuellement saturĂ©s en semaine. En fonction des rĂ©sultats, le systĂšme sera installĂ© dans les trois parcs-relais de la ligne b, ainsi que, plus tard, dans celui de la Poterie. Cela nous permettra d'augmenter progressivement le nombre de places rĂ©servĂ©es aux covoitureurs. »

Notre actualité