Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Reine Immobilier, Agence immobilière RENNES 35000

LA MARCHE DE L'IMMOBILIER A RENNES!

Publiée le 26/09/2018

Le marché de l'immobilier a le vent en poupe !

 

Pour les années 2016 et 2017 les prix ont atteint des niveaux records et  la tendance semble se confirmer pour la fin de l’année 2018 avec une stagnation des prix pour les grandes villes de France.

Concernant le bilan du premier semestre 2018 les analyses sont parues début septembre. Ces rapports comparent les prix de juillet 2017 et juillet 2018 et mettent en évidence une stabilisation des prix du marché de l'immobilier, ancien et neuf. Mais les prix devraient continuer de monter progressivement jusqu’à la fin de l’année.

Selon l’observatoire des prix de OuestFrance immo, on peut constater que le prix moyen du mètre carré a grimpé de +1.7% dans l’Ouest par rapport à l’année dernière.

De son côté, Century 21 estime une hausse de +2,5% des prix en Bretagne, faisant grimper le mètre carré moyen à 2035 €. *

Selon les experts La raison principale serait les taux d’emprunts auprès des banques qui sont au plus bas depuis plusieurs années, ce qui permet aux futurs acheteurs de se projeter vers l’avenir et d’envisager l'emprunt bancaire.

Dans certains cas, il est même possible d’emprunter aux banques avec un taux supérieur à l’inflation ! Ces taux d'intérêt réels négatifs ont de quoi motiver les primo-accédants.

Dans la majorité des cas, les ménages empruntent des sommes avoisinants 200 000 € à crédit, une somme répartie sur une période de 20 ans.

L’immobilier ancien serait il victime de son succès ?

Bien que les prix de l’immobilier ancien soient en hausse, certaines ventes stagnent et n’arrivent pas à suivre. De plus, de moins en moins de maisons se retrouvent sur le marché, en particulier dans l'immobilier ancien, et certains experts craignent une pénurie des biens.

Un autre risque viendrait des taux d'intérêts qui sont très attractifs actuellement.

Or avec une hausse des taux, le marché tout entier de l’immobilier pourrait être impacté pour la première fois depuis deux ans.

Concernant Rennes, en pleine transformation, 3ème ville où investir en 2018

 

Rennes se transforme. La ville est en chantier comme en témoignent les 84 grues qui s’élèvent dans le ciel ainsi que le nombre de chantiers en cours qui impactent l’ensemble de la ville et tous les quartiers.

Le quartier EuroRennes, avec la nouvelle gare va créer une connexion entre  le centre historique la ville moderne, dont le centre se déploie progressivement sur 58 hectares.

La cité internationale, le centre des congrès, la ligne à grande vitesse qui relie désormais Paris en 1 h 25, la nouvelle gare, la seconde ligne de métro qui verra le jour en 2020, l’émergence de nouveaux quartiers, l’aménagement des prairies saint Martin sont autant de chantier qui amélioreront incontestablement la vie des rennais et à renforcer son rayonnement sur le bassin d’ILLE ET VILLAINE…

Source explorimmo Neuf

Avec des critères économiques avantageux et solides (progression de l’emploi, démographie, nombre d’étudiants), Rennes dispose de bons indicateurs immobiliers.

Pour l’ancien, les prix restent contenus (+ 1,9 % sur un an à 2 400 €/m² en moyenne selon les notaires).

Si le loyer moyen est de 15, 7 €/m² pour un studio selon l’observatoire Clameur, les investisseurs peuvent être rassurés : la carence locative est rare dans cette ville étudiante. 

Concernant le neuf, les prix se stabilisent (3 800 €/m² en moyenne). Rennes, avec près de 1 580 ventes, et sa périphérie, avec 1 210 ventes, ont été, en 2017, les territoires les plus actifs, représentant au total plus de la moitié des ventes enregistrées en Bretagne, souligne l’observatoire Oréal Bretagne.

Nicolas Verpeaux, le président de la FPI Bretagne est catégorique : « Nous avons la chance d’avoir un marché sain et porteur. La rentabilité locative tourne autour de 3 à 3,5 % avec des prix qui restent raisonnables dans le neuf comme dans l’ancien ». Et dans les communes périphériques, les rentabilités sont un peu supérieures.

Le bassin rennais a bénéficié de l’arrivée de la LGV en juillet 2017 qui a renforcé l’attrait de la ville notamment auprès des investisseurs.

Source explorimmo Neuf

Cette ville en mouvement de 215 000 habitants et 420 000 pour la métropole, avec 4 400 nouveaux logements par an dont la moitié de logements aidés, a une population jeune – un tiers est âgé de moins de 30 ans.

Avec le foisonnement de projets d'aménagements à l’horizon 2030, Rennes est résolument tournée vers l’avenir !

RENNES en quelques chiffres clefs :

Démographie +3,9%

Emploi +4,9%

Etudiants +1,40%

Prix au m² médian dans le neuf 3 830€ /m² soit -0.5%

Prix au m² médian dans l’ancien 2 400€/m² soit 1,9%

Loyer médian d’un studio 15,70€ /m² soit -4,1%

Loyer médian d’un 2 pièces 11,30€/m² soit -4,4%

Part des investisseurs dans le neuf 63%

Evolution de la taxe foncière sur 5 ans 11,33%

Sources : (Insee 2010/2015) ; (ministère de l’Education, 2015/2016) ; (FPI/Perval/notaires) ;  (Perval/notaires) ; (Clameur) ; (Fédération des promoteurs immobiliers – FPI - Oréal ) ; (UNPI)

 

Selon L’express (article du 29 Août 2018) ; Après les résultats record de l’année 2017, le rythme des ventes des logements reste soutenu sur la métropole et notamment dans sa première couronne. En périphérie de belles affaires sont encore à saisir.

La ligne à LGV, première technopole européenne, 12 000 entreprises, plusieurs sièges de firmes international, +66 000 étudiants et des taux d’emprunts bas offre un marché en pleine croissance pour la ville avec une demande qui reste croissante.

Le centre-ville reste un marché sous tension avec une multitude d’acquéreurs et des biens de plus en plus rares et chères.

Sur L’Ouest les prix commencent à grimper et notamment lorsque nous nous approchons de la cité judiciaire.  En outre, au sud-Ouest de l’hypercentre rennais, Cleunay, malgré son bâti diversifier, concentre une forte demande de la part d’acheteurs qui s’explique notamment par l’arrivée de la future station de métro de la ligne B.

Pour le SUD, les quartiers sont en plein Essor booster par l’aménagement de la gare et de la ligne LGV (Sainte Thérèse, Saint-Hélier, Alphonse Guérin…) avec notamment des projets d’aménagement d’envergure (aménagement des transports en commun, bureaux et près de 15 000 logements à l’horizon 2025.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les quartiers SUD sont en plein essor avec des prix qui augmentent en fonction de la proximité de la gare. Concernant les quartiers Francisco Ferrer-Landry-Poterie les prix se font plus doux.

Concernant les quartiers EST les valeurs restent sûr avec la proximité du parc du Thabor, le Parc de Maurepas et parc Hamelin, sont plus que jamais recherché par les familles en quêtes de belle demeures. En outre, les secteurs proches de la ligne B du métro voient les prix au m² augmentés.

Enfin, le secteur Nord avec un bâti Homogène on peut trouver des Maisons de villes, des pavillons, des petits collectifs et des résidences sécurisés avec des années de constructions disparate. Les tarifs moyens des appartements oscillent autour de 2 650 € du m² ce qui valorise le secteur qui se trouve proche des grands axes de Rennes.

Source L’EXPRESS.

 

 

Notre actualité